Pour répondre à la consultation publique en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale,le MÉPACQ a produit un outil exprimant nos préoccupations et nos recommandations en matière de pauvreté et d’exclusion sociale : Pauvreté : pour une véritable stratégie nationale de lutte contre la pauvreté.

Le MÉPACQ déplore le double message que nous envoie le gouvernement libéral. D’un côté, le gouvernement consulte la population et les organisations à propos des suites à donner à la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. De l’autre, il propose de mettre en place des mesures décidées d’avance, sans tenir compte de l’avis des personnes et organisations consultés.

imageluttepauvrete 2016 

 

Le MÉPACQ, déplore le double message que nous envoie le gouvernement libéral. D’un côté, le gouvernement consulte la population et les organisations à propos des suites à donner à la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. De l’autre, il propose de mettre en place des mesures décidées d’avance, sans tenir compte de l’avis des personnes et organisations consultés.  Selon Caroline Toupin du MÉPACQ, « il est inadmissible de lancer une consultation publique sur la lutte contre la pauvreté tout en voulant introduire, en même temps, une approche punitive d’insertion à l’emploi via le projet de loi 70». Ce projet de loi, tout comme cette consultation, ne font qu’augmenter des préjugés selon lesquels les personnes en situation de pauvreté préféreraient ne pas travailler, qu’elles seraient paresseuses, qu’elles profiteraient du système, etc. Selon Joël Pedneault, également du MÉPACQ, « il est scandaleux de constater que le gouvernement choisi de se servir de ces préjugés afin d’augmenter sa popularité auprès de la population alors que son rôle est de les combattre ».